Accueil > redaction_newsletter > la mhd vous informe - 004 > Des initiatives pour un monde meilleur...

Des initiatives pour un monde meilleur...

Elles sont de plus en plus nombreuses, identifiées ou non comme initiatives de Transition. Mais quel est ce mouvement... ?

L’objectif des Initiatives de Transition (anciennement appelées Villes en Transition) est la mise en œuvre d’une société plus heureuse et surtout plus résiliente. Nous sentons tous que quelque chose ne va pas dans notre mode de vie, et nous savons que les crises risquent de s’aggraver. Les Initiatives de Transition proposent donc une approche originale : une démarche locale, positive, collective et surtout ouverte à tou(te)s, pour passer à l’action et construire sans plus attendre le monde que nous désirons. [1]

Tableau noir

Notre société est très fragile et va mal. Crises multiples, la planète en pâti lourdement et nous aussi [2].
Ce mal-être général implique un mal-être individuel : augmentation du nombre de cancers et d’allergies, personnes en situation précaire, burnout…

JPEG - 46.1 ko

Mais bonne nouvelle : tout n’est pas perdu !

Espérance : un changement de vision

Face à tous ces constats, 3 possibilités de (ré)agir :
- 1. Le déni : continuons dans nos habitudes, ces crises sont passagères, tout va bien se résoudre d’une manière ou d’une autre, c’est le « business as usual » - déconseillé sauf si l’on veut « suicider » la planète plus rapidement.
- 2. La révolte : actions/associations de « combat » pour l’environnement, pour les plus démunis, contre les injustices en tout genre - on se sent souvent seul, impuissant face à l’inertie du système en place, à force, c’est épuisant et source croissante de « burnout ».
- 3. La prise de conscience qu’un nouveau monde est à venir : chacun de mes choix a un sens. Je ne suis pas seul(e) à rêver d’un monde meilleur et me mets en marche pour le construire avec d’autres… Je soutiens/initie des projets locaux en lesquels je crois. Je me mets en réseau avec d’autres projets. Tout le monde est bienvenu pour cette co-réalisation et peut y trouver sa place. Il ne s’agit plus de se battre « contre », mais d’emmener un maximum de personnes dans cette vision.

Utopie ?

L’utopie n’est pas de croire qu’un autre monde est possible. L’utopie, c’est de croire que le système actuel va continuer à fonctionner indéfiniment : le « développement » (même durable) implique une croissance (utilisation croissante de ressources). Or, nous n’avons qu’une seule planète, ses ressources sont limitées.

Pourquoi ne pas ralentir nos modes de vie, à contre-courant du « toujours plus vite et plus », pour un « moins mais mieux », en retrouvant la sagesse et le cœur !

D’autres crises nous attendent au tournant mais il est possible de s’y préparer dès maintenant. Au lieu d’attendre les politiques (changement lent) ou de se sentir seul et impuissant dans son coin, pourquoi ne pas se mettre ensemble, rêver et construire le monde de demain dès aujourd’hui ? Libérer sa créativité personnelle et collective pour imaginer et construire une autre société. C’est ce que proposent les initiatives de transition.

En cas de choc brutal (crise économique, indisponibilité de ressources importées…) ces micro-initiatives, de par leur nombre et leur diversité, permettront d’absorber le choc et d’éviter le pire. L’élasticité du système, c’est ce qu’on appelle sa résilience.

Les principes [3] de la transition

Vision positive - Donner l’accès à une information de qualité et faire confiance aux personnes pour prendre les bonnes décisions - Inclusivité et ouverture - Activer le partage et la mise en réseau - Bâtir la résilience - Transition Intérieure et Extérieure - La Transition fait sens (la solution est de la même taille que le problème) - Subsidiarité : auto-organisation et prise de décision au niveau approprié.

En pratique

Chaque initiative est une réponse locale à un problème rencontré. Les problèmes sont multiples, les réponses aussi : il n’existe pas une solution unique applicable partout. Chaque personne possède des talents dans lesquels elle peut s’épanouir et grâce auxquels elle contribue à une amélioration de la société. Cette (bio)diversité permet une plus grande résilience.

Un petit noyau d’amis/de voisins se rassemblent et sont à l’initiative d’un projet local ayant un sens face à la réalité qu’ils vivent. Leur projet leur permet de retrouver un pouvoir d’action à échelle locale. Recréer du lien, bâtir ensemble, dans la confiance, un projet qui fait sens. Les thématiques d’actions sont très diverses : économiser l’énergie, se nourrir, se loger, échanger, retrouver du lien social, créer de l’emploi…

Exemples

Liège se dote d’une ceinture alimentaire. - Mise en place d’économies locales. - Une boulangerie qui appartient à ses clients. - Les repair-cafés : au lieu de jeter ses objets ménagers, apprendre à les réparer gratuitement… - Les initiatives locales, collectives et autogérées de « consommation alternative » (les donneries, les systèmes d’échange local, les potagers collectifs…)

Bon à savoir, si l’idée vous en dit…

Peut-être voulez-vous soutenir/rejoindre des initiatives près de chez vous ou peut-être avez-vous envie de faire connaître ce que vous faites déjà ? Voir la carte.
Ne restez pas seul pour démarrer votre projet : d’autres sont passés par là, vous pouvez bénéficier de leur expérience. Le réseau de transition Wallonie-Bruxelles bénéficie de subsides pour soutenir des initiatives. Quelques « facilitateurs » de transition peuvent répondre à vos questions et des formations existent !

Et vous, quel est votre rêve ?

Infos complémentaires


- Réseau Transition Wallonie-Bruxelles
- Formation à venir pour lancer une initiative de transition (28-29 juin)
- Trouver des infos sur les prochaines formations en transition.
- Grande fête de la transition le 24 mai à Bruxelles.


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos connaissances

[1Accéder au site des initiatives de transition en Belgique

[2Tableau noir :
- Nous sommes dépendants de la grande disponibilité du pétrole bon marché : transport, alimentation, biens de consommation, chaleur et travail. Or, le pic du pétrole conventionnel (facile à extraire) a été dépassé en 2006 : nous avons brûlé en quelques décennies, ce que la terre a mis des millions d’années à former dans son sous-sol. Le pétrole est de plus en plus difficile à extraire (avec de grandes pollutions à l’extraction) et de plus en plus rare.
- L’utilisation des énergies fossiles provoque un changement climatique et nous assistons à un nombre croissant d’instabilités climatiques (catastrophes naturelles…).
- La mondialisation des échanges de marchandise implique que nous ne sommes plus autonomes en cas de crise (importation de grandes quantités de denrées alimentaires…).
- Les ressources naturelles s’épuisent.
- La biodiversité à échelle mondiale est menacée (disparition d’habitats, d’espèces animales et végétales).
- Les sols (dont nous dépendons pour être nourris) produisent sous perfusion d’intrants chimiques et meurent petit à petit. Les bons sols sont emportés par les pluies (érosion accrue depuis quelques décennies).
- Nous avons déjà connu des crises économiques et les restrictions budgétaires sont croissantes.
- Les familles sont divisées : chaque tranche d’âge a son lieu de vie bien identifié.
- Sans parler de toutes les injustices sociales…

[3Accéder au détail des principes de bases de la transition.


Dans la même rubrique :
Construire en bois, c’est durable… !
Le retour du printemps fut l’occasion de programmer une séance d’information sur l’utilisation du bois dans la construction, avec Hugues Frère, de l’asbl Hout (...)
Retour de séminaires "Habitat durable"
Retrouvez sur ces liens les compte-rendus des séminaires : du 11/02 « Entreprendre et vivre un habitat durable » organisé par le Cifop et Espace (...)
Carnet d’un chantier : Le printemps est là et avec lui, vient la lumière…
Suites du chantier de la mhd (4e épisode) Les jours se rallongent, on y voit de plus en plus clair à la rue de Marcinelle, notamment grâce aux lanterneaux (...)
Nos prochaines activités
- Humidité, habitat et santé samedi 10 mai 2014 de 10h à 13h pour tous - Une installation électrique « saine » mardi 20 mai 2014 de 17h à 19h pour tous - Les (...)
Professionnels… il y a du « durable » pour tous !
Parmi les acteurs dans la voie du durable, nous aimerions vous présenter l’ASBL Greenwal. Elle a pour objectifs de booster les secteurs de la rénovation et de (...)
Des initiatives pour un monde meilleur...
Elles sont de plus en plus nombreuses, identifiées ou non comme initiatives de Transition. Mais quel est ce mouvement... ? L’objectif des Initiatives de (...)
L’habitat durable, c’est plus que l’énergie…
De nos jours, quand on parle de « durable » dans l’habitat, on pense généralement à « isolation », « panneaux solaires », « ampoules économiques », « gain d’énergie (...)