Accueil > redaction_newsletter > La mhd vous informe - 006 > Les enduits à l’argile made in Belgium

Les enduits à l’argile made in Belgium

Depuis des milliers d’années, l’être humain utilise l’argile dans son habitat, sous de nombreuses formes (briques de terre crue, enduits, torchis, peintures…). C’est l’un des meilleurs (si pas le meilleur) régulateurs d’humidité naturels dans une maison. Son utilisation dans l’habitat permet d’avoir un sentiment de confort continu et en toute saison.

L’enduit à l’argile

L’enduit est la façon la plus simple et la plus rapide de bénéficier de ses atouts dans votre maison. Il s’utilisera donc facilement en rénovation. Les mises en œuvre et les finitions possibles sont très nombreuses, par exemple en plusieurs couches sur un mur de brique nu ou même en finition sur un mur déjà plafonné au plâtre (moyennant un primaire accrocheur). Certaines marques ont aussi des mélanges pouvant être projetés à la machine en une seule couche, ce qui permet de couvrir de grandes surfaces en peu de temps et rend ainsi le produit plus accessible à un usage professionnel.

JPEG - 286.3 ko

La couleur de l’enduit dépend de la provenance de la terre et du mélange réalisé (argile et sable, avec parfois de la paille). Généralement brun, il existe cependant plusieurs nuances de bruns et d’autres couleurs sont également disponibles (blanc, gris-noir, rouge…).

Les avantages en bref

- Sa capacité à réguler l’humidité naturellement. L’argile a en effet la particularité d’absorber l’humidité dans l’air et de la restituer naturellement au moment le plus propice. Contrairement aux nouveaux matériaux de construction modernes, l’argile permet de conserver naturellement les boiseries d’un bâtiment (ossatures bois, vieux colombages…). Elle absorbe l’humidité excédentaire du bois et le garde donc bien sec. Bons régulateurs, les enduits à l’argile sont donc très utiles dans les salles de bains, les ossatures bois (avec un air trop sec) ou les maisons trop humides.

- Son inertie. Grâce à son poids plus important que les matériaux conventionnels, l’argile en enduit est très intéressante pour stocker la chaleur (poêle de masse, murs ou sols recevant la chaleur du soleil…) ou même pour l’acoustique (moins de réverbération ou de transmission du bruit aériendu fait de sa structure granuleuse).

- Sa plasticité, qui permet une adaptation parfaite aux inégalités et imperfections typiques d’anciens bâtiments. De plus, un enduit imparfait (« fait maison ») est beaucoup moins dérangeant à l’argile qu’avec un enduit classique. Son utilisation est donc fort prisée par les auto-constructeurs. Sa plasticité permet aussi une créativité sans limites. Ce n’est pas pour rien que l’argile est également utilisée en sculpture.

- Travail facile : Son temps de séchage plus lent que celui du plâtre stressera moins les personnes moins habituées à plafonner. De plus, l’argile peut être retravaillée facilement lorsqu’on la mouille.

- Son atout « santé  ». L’argile ne déclenche aucune allergie et n’émet aucune pollution intérieure.

- Son atout « perspirant  ». L’argile est ouverte à la vapeur d’eau, contrairement au ciment ou au plâtre. À condition de ne pas y appliquer une peinture latex, un papier peint ou autre élément fermé à la vapeur d’eau.

- Son atout environnemental. Sans adjuvants, l’enduit à l’argile ne nécessite pas d’être recyclé. La terre retourne à la terre. L’énergie grise est très très faible et sa pollution est nulle.

- Propriété ignifuge  : l’argile ne brûle pas.

L’argile pour la construction aussi produite en Belgique

L’utilisation de l’argile dans le secteur de la construction est fort prisée dans de nombreux pays du monde. Moins en Belgique, mais il refait lentement surface depuis le début des années 2000, notamment via des produits provenant d’Allemagne (Claytec), des Pays-Bas (Terrafino) ou de France (Argilus).

L’engouement de plus en plus marqué du grand public ces dernières années et ses avantages non négligeables ont amené plusieurs producteurs en Belgique à se lancer dans la production d’enduits et de briques d’argile. Des mélanges étudiés, testés et prêts à l’emploi sont donc également produits avec de la terre bien de chez nous. En voici déjà quatre en Wallonie :

JPEG - 192.4 ko


- Argilière Hins
à Saint-Aubain

- Argibat
à Wanlin

- Terres d’Hautrage
à Hautrage

- comptoir des argiles
à Mettet

L’argile de votre terrain

D’autres possibilités existent : lors d’une excavation sur chantier, quelques tests [1] sur l’argile présente dans le sol (en dessous de la bonne terre noire cultivable) peuvent être effectués pour vérifier si elle peut convenir à l’emploi souhaité.

Référence bibliographique pour aller plus loin

Traité de construction en terre – 24 janvier 2006 de Hubert Guillaud et Hugo Houben, CRATerre – Editions Parenthèses.


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos connaissances


Dans la même rubrique :
Ravalement de façade
Il existe diverses techniques de nettoyage à l’eau, à base de produits chimiques ou mécaniques, ayant chacune des avantages et inconvénients. Les différentes (...)
Nos prochaines activités
- Journée de rencontre avec des professionnels locaux dans le cadre des Portes ouvertes Écobâtisseurs samedi 08 novembre 2014 de 13h à 17h30 pour tous - (...)
A l’ère de la récup’ ? Un salon qui s’ouvre à la construction...
La 2e édition du Salon RECUPère, c’est à Namur Expo les 28, 29 et 30 novembre prochains. Sur 8000 m², plus de 100 exposants de vente, de démonstrations, (...)
Portes Ouvertes Écobâtisseurs – chez nous aussi !
Si vous avez été enchanté par ce 1er week-end ou si vous venez juste de le rater, il vous reste quelques jours pour vous inscrire aux visites des Portes (...)
Pas besoin de s’éclairer à la bougie pour faire des économies !
Rejoignez l’Energy Challenge 2014, pour économiser sur votre facture d’énergie, c’est maintenant ! Deux possibilités s’offrent à vous : en tant que simple (...)
Les enduits à l’argile made in Belgium
Depuis des milliers d’années, l’être humain utilise l’argile dans son habitat, sous de nombreuses formes (briques de terre crue, enduits, torchis, peintures…). (...)