Remplacer ses châssis !?

10 à 15 % des pertes de chaleur au sein d’une maison mitoyenne non isolée se produisent à travers les fenêtres. Après le toit et les murs, c’est donc un poste important sur lequel on peut agir pour améliorer son confort et diminuer sa facture énergétique.

Mais faut-il d’office changer ses châssis ?

Faire un état des lieux préalable permettra d’optimiser la solution à adopter : Quelle est la valeur patrimoniale de mon châssis ? Les murs sont-ils isolés ? Quelle est l’étanchéité à l’air autour de mes châssis ? La fenêtre est-elle en bon état ? Laisse-t-elle passer les bruits extérieurs ? Ma fenêtre est-elle sécurisée ?

Remplacer l’ensemble de la fenêtre engendrera une modification de l’aspect de la façade. Dans ce cas, replacer un châssis en bois à l’identique permettra de garder le cachet d’origine. Contrairement aux idées reçues, un châssis neuf en bois n’est pas forcément plus cher qu’un autre en PVC.

Il existe également différentes alternatives à ce remplacement pur et simple :
- ajouter un second châssis à l’intérieur (en prenant soin de pouvoir ouvrir les deux) ;
- remplacer le vitrage simple par du double en conservant le châssis initial (qui doit alors être renforcé) ;
- ajouter un sur vitrage (amovible pour l’entretien) sur la fenêtre existante…

En tant que professionnel, comment conseiller les personnes qui se lancent dans cette démarche ? Jérôme Bertrand, Conseiller en patrimoine (Centre Urbain à Bruxelles), abordera cette problématique lors du midi du jeudi 21 novembre 2013. Il est l’auteur de la publication "Le châssis de fenêtre en bois, concilier patrimoine et confort" [1].

Pour aller plus loin...


- L’IBGE a réalisé des info-fiches très pratiques :
- Remplacer un châssis.
- Nouvelle fenêtre.
- Consulter l’ouvrage "Le châssis de fenêtre en bois, concilier patrimoine et confort"
- Trucs et astuces pour un châssis pérenne en bois : Châssis en bois : une question de principes uniquement ? (fascicule édité par HoutInfoBois)


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos connaissances

[1Cet ouvrage a été édité par la Direction des Monuments et des Sites de la Région de Bruxelles-Capitale.


Dans la même rubrique :
Remplacer ses châssis !?
10 à 15 % des pertes de chaleur au sein d’une maison mitoyenne non isolée se produisent à travers les fenêtres. Après le toit et les murs, c’est donc un poste (...)
Etanchéité... à l’ère de l’habitat durable
Le samedi 12 octobre dernier, la maison de l’habitat durable à Charleroi a eu l’honneur de faire venir André Baivier de la société Isoproc pour un atelier (...)
Carnet d’un chantier : la mhd de la rue de Marcinelle a un toit
Il y a un an, le Ministre du Logement posait la première pierre de la maison de l’habitat durable au n° 18 de la rue de Marcinelle à Charleroi. L’immeuble en (...)
Nos prochaines activités
- La terre dans la construction et la rénovation jeudi 7/11/2013 de 12h à 13h30 pour les pro - Pollution intérieure dans les logements jeudi 7/11/2013 de 18h (...)
Portes ouvertes ou fermées, il y en a pour tous les goûts !
Dans le cadre des Portes Ouvertes Écobâtisseurs, organisées par Ecoconso, la maison de l’habitat durable a eu l’occasion de rendre visite à Françoise Jadoul (...)
Une Maison de l’Habitat Durable chez nos voisins français
Le mardi 15 octobre dernier, la Maison de l’Habitat Durable Lille métropole ouvrait ses portes. La Ville de Lille a restauré un hangar industriel du 19e (...)
Focus sur... un panneau d’isolation acoustique bien de chez nous
Pan-Terre, qui fait partie du Groupe Terre [2], est une société anonyme belge à finalité sociale (SAFS), agréée en tant qu’Entreprise d’Insertion par la Wallonie. (...)